Commission de reflexion...

jeudi 30 octobre 2003

Lettre adressé à la commission de reflexion sur l’application du principe de la laïcité dans la République

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Votre commission s’ouvrant à l’écoute des différents courants politiques, syndicaux et religieux de la société française, nous nous permettons, en tant qu’association acquise au principe de laïcité, de vous adresser un texte précisant notre position sur la laïcité et les "signes" religieux ; texte envoyé à la presse et ayant été publié par le journal " l’Humanité " le 9 juillet dernier. Vous noterez au passage que les citoyens qui ont choisi de n’être adeptes d’aucune religion, et qui représentent selon les sondages 30 à 40% de la population française, regrettent de ne pas avoir été sollicités pour participer à ce débat ; ceci d’autant plus que la situation créée depuis plus de dix ans, et entretenue par les mendias dans un confusionnisme permanent, se dégrade et rend la cohabitation de plus en plus insupportable : nous vous laissons imaginer dans quelle tranquillité d’esprit pour travailler sont les sans religion, parents et enfants, dans ce tumulte d’une autre époque. Vous noterez également que nous trouvons insensé qu’il faille penser à une loi pour préciser aux responsables d’établissements publics ( écoles, mairies,...) l’attitude qu’ils doivent adopter en présence de "signes" ; Montesquieu écrivait quelque temps avant Les Lumières : " La liberté de chaque citoyen est une partie de la liberté publique ; cette qualité dans l’Etat populaire est même une partie de la souveraineté . " Cela signifie aussi que les fonctionnaires de l’ Etat sont les représentants de l’Etat à quelque degré que ce soit ,et à ce titre ils ont le devoir de faire respecter la séparation entre la chose commune et la chose privée, comme les religions ; en devenant fonctionnaires ils en acquièrent l’habilitation. Mais il arrive que le citoyen, isolé dans sa tâche cède la place à l’individu, et de compromis en compromissions, en oublie sa fonction ; cela nécessite sûrement d’assurer une formation continue des citoyens, mais non une loi. Il faut dire que parfois l’exemple vient de haut : au moment où les citoyens français reprennent conscience de la nécessité de la laïcité de l’ Etat, quelle outrecuidance manifestée par le Premier ministre et consort, de se rendre officiellement à l’invitation d’une autorité religieuse ; c’est, là aussi, un signe évident du non-respect de la loi. Rappelons à ce sujet ce qui avait été arrêté par les " Premiers Etats Généraux de la France laïque " réunis à Paris le 18 juillet 1948( Article 6 ) : " Ils demandent que les pouvoirs publics, respectant la séparation des Eglises et de l’Etat, s’abstiennent d’inviter les autorités ecclésiastiques aux cérémonies d’ordre public et que les représentants du Gouvernement s’abstiennent d’assister, à titre officiel, aux manifestations confessionnelles. " Ce fait est extrêmement grave par son incroyable banalisation, par sa symbolique, mais aussi parce qu’il a fait appel à l’utilisation de fonds publics à des fins privées. Votre réflexion ne pourra pas faire l’économie de cet aspect fondamental du non-respect du principe de laïcité sans risquer de rester en deçà des finalités fixées. Mais déjà nous vous demandons d’user de votre autorité pour intervenir au plus vite auprès des responsables des différentes communautés religieuses pour que cesse ce climat intolérable qu’elles entretiennent par leur forcing à l’encontre des espaces publics, afin de rétablir des relations de bonne entente entre les croyants et les non croyants.

Recevez, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, l’assurance de nos sentiments respectueux et laïques.

Le Président. B.Duffort


Commentaires

Brèves

7 novembre 2012 - émission " OUVERT LA NUIT " diffusée par France Inter.

à l’attention de Monsieur Alexandre Héraud
Bonjour,
Dans votre émission d’hier soir (mardi 6 nov. (...)

25 avril 2008 - L’Opium du Peuple

Notre ouvrage :
format:15x24 cm
324 pages
Prix 22 Euros EN VENTE DANS TOUTES LES LIBRAIRIES (...)

17 avril 2007 - Laïcité universalité

Ainsi c’est donc fait : c’est le pire des deux candidats à la présidence de la République qui a été (...)

4 décembre 2005 - La Laïcité "vache à lait"

Sous prétexte de débat TV sur le thème de la Laïcité nous avons une fois de plus assisté aujourd’hui (...)