Lettre au Journal HUMANITE

vendredi 12 septembre 2003

Le fait même d’avoir à s’interroger davantage aujourd’hui qu’hier sur le fait religieux n’augure rien de bon quant à l’évolution de notre société.

La religion a toujours fait son lit de l’ignorance et de la misère. Aujourd’hui plus que jamais, la religion est en débat, mais par essence, elle est la négation du débat, même si elle le gêne et ne peut ensuite l’étouffer. Toute religion prétend donner à chacun sa raison d’exister, se substituant ainsi à son libre arbitre et à son auto-socio accomplissement.

Imaginer au delà de ce qui est ne constitue pas nécessairement un besoin de s’en remettre à quiconque -fût-il déifié - pour résoudre ses problèmes existentiels, car si le monde de la religion n’est qu’une hypothèse, celui du quotidien est bien une réalité qui nous commande à
chaque instant de dépasser le réel pour le transformer : cela s’appelle le progrès.

La religion, elle, agit comme un prisme interposé entre l’individu et la réalité de sorte que cette dernière lui apparaît toujours comme déformée et à jamais inaccessible. Bien entendu, seul "le grand prêtre" détient les clés de tout savoir -en tout domaine- il suffit de les lui demander, poliment, de préférence tête baissée, à genoux, accroupi ou à plat ventre. C’est en effet dans ces postures que la religion prétend le mieux élever l’être humain.

On peut constater qu’à l’ère cybernétique, les guerres de "religions" sont partout d’une actualité brûlante, parce que les prismes religieux interposés depuis des lustres entre les individus qui souffrent et la réalité sont toujours là, et parce qu’ en raison des progrès de la science et du temps qui passe, les distorsions de cette réalité sont plus profondes et plus nombreuses qu’auparavant.

De sorte qu’aujourd’hui, lorsque l’individu, en quête d’espérance, écrasé par les éléments de la réalité, s’en remet à la religion elle le déconnecte davantage encore de cette réalité et des solutions appropriées à ses problèmes. (Le stalinisme a établi le même rapport biaisé entre les individus et la réalité, ainsi qu’un rapport de dépendance très fort vis à vis de cette idéologie).

La progression actuelle du fait religieux est le signe de la faillite des progrès de l’humanité vis à vis des réalités qui la concernent. Face à ce phénomène, la laïcité et ses corollaires : le socialisme, la démocratie, l’information et l’éducation, semblent les remèdes les plus appropriés même s’ils sont souvent dévoyés, usurpés et combattus par toutes les forces d’assujettissement de l’humanité, la religion, l’argent, et toutes les formes d’abus de pouvoir.

Il est donc urgent de s’investir dans un devoir de vigilance. Et quand J.C1. Guillebaud écrit
( " Le goût de l’avenir " p.300) : " Que nous le voulions ou non, nous voilà contraints de
penser( ou de repenser) le religieux et d’imaginer la place qui pourrait être la sienne dans le
monde imprévisible qui surgit ", nous répondons simplement que lorsqu’il nous arrive de
penser à la place qui pourrait être celle du "religieux" nous ne pensons qu’au musée de
l’histoire de l’humanité, avec tous les totems de nos frères indiens, aborigènes d’Australie et
autres noirs africains. Nos énergies ainsi libérées du religieux pourraient se consacrer
davantage aux problèmes de l’existence.

Ceci étant, nous souscrivons sans réserve à la thèse d’ Yvon Quiniou, s’appuyant sur les
positions de Marx qui " faisait de la religion l’expression de la détresse des gens, en même
temps qu’une protestation contre cette détresse". Et sans plus de réserve nous souscrivons
aussi à la thèse de Marx selon lequel : " La religion est le soupir de la créature accablée, le
cœur d’un monde sans cœur, l’esprit d’un monde sans esprit : elle est l’opium du peuple "

("Pour une critique de la philosophie du droit de Hegel").

Athéisme International.

Texte paru dans l’HUMANITE du l2/09/03


Commentaires

Brèves

7 novembre 2012 - émission " OUVERT LA NUIT " diffusée par France Inter.

à l’attention de Monsieur Alexandre Héraud
Bonjour,
Dans votre émission d’hier soir (mardi 6 nov. (...)

25 avril 2008 - L’Opium du Peuple

Notre ouvrage :
format:15x24 cm
324 pages
Prix 22 Euros EN VENTE DANS TOUTES LES LIBRAIRIES (...)

17 avril 2007 - Laïcité universalité

Ainsi c’est donc fait : c’est le pire des deux candidats à la présidence de la République qui a été (...)

4 décembre 2005 - La Laïcité "vache à lait"

Sous prétexte de débat TV sur le thème de la Laïcité nous avons une fois de plus assisté aujourd’hui (...)