EL le Cheval de Troie des USA (4)

mercredi 9 septembre 2015
par  Laurent Gensac

Hollande s’en va t’en guerre
Mironton, mironton mirontaine !





Après le petit Busch envahissant l’Irak en 2003, sous-couvert du fameux USA Patriot Act, c’est-à-dire de la loi antiterroriste votée par le Congrès en 2001, au prétexte que Saddam Hussein détenait des armes nucléaires ; après le nain Sarkozy et son acolyte BHL en 2011, avec l’appui de l’OTAN et d’une Coalition internationale, envahissant la Libye au prétexte que le colonel Khadafi savait beaucoup trop de choses sur l’un comme sur l’autre ; voici le valet de pied d’Obama, notre président François Hollande socialiste, qui entend envahir la Syrie au prétexte, ah !non ! Dans le cas présent il y a au moins deux prétextes : celui du « terrorisme ( l’État islamique ) qui n’a jamais atteint ce niveau de barbarie », et celui du président de la République arabe syrienne laïque, Bachar el Assad, qui continue à « massacrer son peuple » avec « des armes chimiques, il n’y a aucun doute là-dessus » comme il l’a affirmé devant les Ambassadeurs de France ce 25 août.

Toute la duplicité de ses propos n’est point à faire, on l’a déjà évoquée ici sous le titre « Le Cheval de Troie des USA » ( voir 12/10/ 2014 ) ; Daech n’étant qu’un ramassis de mercenaires entretenus par la Coalition afin de préparer psychologiquement l’opinion par des massacres répétés pour justifier une intervention musclée dans la région, notamment par la France.

On remarque cependant que l’allégation désignant les armes est la copie-conforme de celle de Busch ; Hollande manifestement est à court d’argumentation. C’est un peu gros pour être cru.

Ensuite, comment pourrait-il mener de front un combat contre Daech, alors qu’avec l’appui de la Coalition il n’y parvient pas, et en même temps contre le la République syrienne car précise-t-il : « Nous devons réduire les emprises terroristes sans préserver ASSAD, car les deux ont partie liée, et en même temps il nous faut chercher une transition politique en Syrie, c’est une nécessité. ». Cette phrase ambigüe contient implicitement l’aveu du mensonge sur le soi-disant État terroriste islamique.

En outre il envisage une intervention au sol, ce qui risque de donner à ce conflit un caractère très différent, dans le sens où il pourrait entraîner la participation d’autres pays venant en appui à la République arabe syrienne.

Il ne s’agirait plus alors de l’utilisation de drones, mais d’ouvrir une espèce de boîte de Pandore d’armes bien plus dangereuses. « Préparer un crime, disait T. Monod, c’est déjà un crime. »

On voit mal, en effet, pourquoi l’ensemble des nations constituantes de l’ONU, resterait dans l’expectative d’un conflit guerrier aussi grave, qui pourrait tout simplement se nommer : Troisième Guerre mondiale ; rien d’anormal en vérité puisque ces régions sont désignées depuis longtemps par la mondialisation comme source de profit, parce que pétrolières et gazières.
Cette guerre, dont rêvent les amerloques depuis 1945, Monsieur le président Hollande en sera-t-il l’initiateur ?

Mais attention, depuis, les épées ont changé leur trempe !!!
Ça suffit ! Basta ya ! That’ll do ! Das reicht aus ! Basta ! Isso é bastante ! Was genoeg ! Yeterli oldu ! etc,….

J’n’en dis pas davantage,
Car en voilà-z-assez
Mironton, mironton mirontaine !

Laurent Gensac


Commentaires

Logo de Laurent Gensac
EL le Cheval de Troie des USA (4)
mardi 29 décembre 2015 à 21h38 - par  Laurent Gensac

Fourbu, le Cheval de Troie Franco-US ?

La situation militaire de déstabilisation menée depuis 2011 par le soi-disant l’Etat islamique – que nous avons qualifié ici tout de suite de « Cheval de Troie des USA » – sur le territoire de la République arabe unie afin d’obtenir le « départ » de son président, pour ensuite s’en emparer, laisse à penser aujourd’hui que cet objectif non seulement n’a pas été atteint, fort heureusement pour la paix mondiale, et qu’il ne le sera plus.

En effet, les forces militaires de la Syrie combattant pour la libération de leur pays, aidées en cela par la Russie, ont pris le dessus, et le Cheval de Troie des Etats membres de la Coalition internationale abandonne, tous les jours un peu plus, ses positions en Syrie pour se replier en Irak ( normal, ce pays n’étant qu’un Etat suplémentaire des USA ) ou ailleurs, en Turquie, en France sans doute aussi ; ce que les medias français, de droite comme de gauche, désignent avec une certaine nostalgie sous la plume de « encore un sévère revers pour Daech ».

Dès lors, la Syrie débarrassée de Daech, c’est-à-dire des mercenaires de l’Occident, il sera compliqué à ce dernier de ressortir cet espèce de chantage grossier sur lequel s’appuyait Obama dès novembre 2012 disant que « Si nous abandonnons le combat dans les rues de Bagdad, demain nous devrons affronter les terroristes dans les rues de nos villes ».

Aussi il serait difficile dans le nouveau contexte politique syrien et international d’aujourd’hui, de resservir la duperie des « attentats » dans le but de combattre Daech, c’est-à-dire de soutenir l’annexion de la Syrie ; tout comme l’inacceptable consigne de 2012 de notre président socialiste « Il faut que Bachard el-Assad s’en aille ! » qu’il reservit lors de son déplacement à Moscou, tel un matamore, au président russe ; ce dernier lui rappelant calmement une fois encore que la France se doit d’abord de respecter le droit international de souveraineté des Etats ; il lui proposa par contre de collaborer étroitement et efficacement avec la Russie dans l’élimination de Daech ; mais là la discussion tourna court…évidemment.

Mais le capitalisme mondialisant, conduit par les USA, même s’il est momentanément stoppé, avec l’intervention russe en Syrie, ne renoncera pas à son objectif d’être le maître de la Planète, le modèle à suivre, sinon à se soumettre.

Le bombardier russe abattu le 24 novembre dernier par l’aviation turque en est peut-être bien le révélateur ; la Turquie idéalement placée doit pouvoir s’acheter…

Laurent Gensac

Logo de Olivia
EL le Cheval de Troie des USA (4)
mercredi 2 décembre 2015 à 16h00 - par  Olivia

Après plus de trois semaines d’interventions militaires de la Russie et de l’armée syrienne contre Daech sur le territoire syrien et l’attentat du 13 novembre de Paris, l’engagement formulé du gouvernement socialiste de la France contre cet « Etat islamique » semble se fissurer dans son efficacité et dans sa réalité.
En effet, il apparaît clairement que la participation de la Russie, qui n’a pas été associée à la Coalition internationale contre Daech, on se demande pourquoi étant donné sa relation avec Damas, à la lutte armée contre ces islamistes, n’a pas été appréciée par Paris.
C’est qu’en soutenant la République arabe syrienne, la Russie vient contrecarrer les plans de la France et des USA qui sont, on le rappelle, pour le départ du président Bachar el-Assad et pour ensuite envisager le passage d’un pipe-line transportant le pétrole d’Irak en Europe via la Syrie.

De là à regarder Daech comme étant l’élément perturbateur – le Cheval de Troie – permettant de préparer le terrain par ses actions « terroristes », ses massacres sur place ( Ce n’est pas des actes terroristes, c’est du banditisme, de l’assassinat politique ; voir ici : EL 3 ), il n’y a qu’un pas que la raison aide à franchir.

Cette méthode a porté ses fruits tout au long de l’histoire du colonialisme, elle a été mise au point depuis 70 ans par les USA notamment : lorsqu’on convoite les ressources énergétiques d’un pays et que l’on souhaiterait les avoir dans les meilleurs conditions, ou pour être plus clair se les approprier carrément, on déclenche des opérations dites « terroristes » semant le désordre, la panique, avec la complicité bienveillante des médias, pour les faire apparaître comme une manifestation d’opposants rébelles contestant légitimement l’autorité en place, alors que ce ne sont que des mercenaires téléguidés de l’étranger, dans le cas de la Syrie par la France et la Coalition internationale formée en août 2014.
On rappellera que c’est en 2011 dans la foulée des fameux Printemps arabes que la déstabilisation de la République arabe syrienne a commencé. La méthode est bien rodée, mais il y a des ratées.

C’est pourquoi ce 26 novembre le président socialiste de la France se rendit à Moscou et s’adressa au président Vladimir Poutine en répétant sa sempiternelle exigence : « Bachar el-Assad n’est pas à sa place dans l’avenir de la Syrie. » ; mais de tels propos relevant de l’immixtion directe dans la souveraineté d’une nation, sont irrecevables, ce que n’a pas manqué de lui faire remarquer son interlocuteur. Aussi la diplomatie russe déclara-t-elle, au terme des entretiens, que « nos partenaires occidentaux ne sont pas actuellement prêts à travailler ensemble au sein d’une coalition unique. »
Bien entendu la Coalition occidentale est mal à l’aise pour argumenter car on ne peut pas à la fois « D’une main flatter la chèvre au cou cependant que, de l’autre, on arrose le chou ».
Constat formulé on ne peut plus clairement par Bachar el-Assad à David Pujadas de France2 lors de son interwiev à Damas le 21 avril dernier : « On ne peut pas former une coalition contre le terrorisme et soutenir en même temps les terroristes. »( voltairenet.org )
C’est pourquoi, Hollande après l’attentat du 13 novembre fut contraint d’intervenir militairement dès le surlendemain, pour maintenir la crédibilité de sa lutte contre Daech dans l’opinion, mais dans la réalité le doute est permis.
D’autant que le jour même de l’attentat au Bataclan, un témoin présent dans l’établissement rapporta qu’un assaillant tout en tirant sur la foule criait : « C’est la faute de Hollande, il n’a pas à intervenir en Syrie »( AFP14 11 2015 6h30 )

Olivia DUNE

Logo de Olivia DUNE
EL le Cheval de Troie des USA (4)
mardi 10 novembre 2015 à 09h18 - par  Olivia DUNE

Depuis l’intervention militaire de la Russie en Syrie contre l’EI, les rapaces occidentaux sont très contrariés ; on les comprend. Démasqués à la face du monde dans leur soi-disant lutte contre leur Cheval de Troie, leur plan d’invasion de la République arabe syrienne est repoussé ; aussi cherchent-ils des solutions qui pourraient apparaître crédibles aux diplomaties concernées.

L’écrasement – non, gardons le terme qui convient le mieux à leurs méthodes- le « crash » d’un avion civil russe en Egypte ces jours derniers, pourrait être un pion avancé sur l’échiquier des pourparlers ; en effet tout de suite après l’accident leur avis sur la cause a été catégorique et clair : c’est l’EI qui a voulu envoyer un massage ; et qui est l’EI, n’est-ce pas ???

Comme on dit chez nous : la première poule qui chante c’est celle qui a fait l’œuf !

Olivia DUNE

Logo de Olivia DUNE
lundi 16 novembre 2015 à 16h00 - par  Le Président

Attentat du 13 novembre

C’est affreux bien sûr, mais il n’y a rien là de bien étonnant, sauf pour les naïfs ou les ignorants.
On ne peut pas s’écrier impunément à longueur de journée, à longueur de mois, sur les antennes ou dans tous les hémicycles : « Nous sommes en guerre !…Nous sommes en guerre !… », menacer d’envahir ici ou là, désigner des coupables sans preuve, d’exiger des destitutions, le respect des droits de l’homme que nous-mêmes ne respectons peut-être pas, etc., sans encourir quelques désagréments en retour.
Il n’y a rien de changé, dans le fond, à ce qui a déjà été écrit.
Sans doute quelques arriérés en dollars ou en euros oubliés et la réclamation a été à la hauteur du dû ; d’ailleurs la France s’est empressée hier de « larguer 20 bombes sur le fief de l’organisation Etat islamique à Racca dans l’est de la Syrie. »*
Non, la guerre n’est pas un jeu, surtout quand on la met entre les mains de mercenaires.
« Le terrorisme ne vaincra jamais la démocratie » a déclaré solennellement vendredi soir le secrétaire général de l’OTAN ; sauf que c’est justement cette forme de démocratie bien mise au point par l’impérialisme économique des nations occidentales coalisées qui engendre ou qui entretient, selon la situation locale, le terrorisme et s’en sert à sa guise pour étouffer économiquement les peuples plus faibles.

*Sputniknews.fr

Logo de Gérard
EL le Cheval de Troie des USA (4)
mardi 3 novembre 2015 à 19h17 - par  Gérard

ATTENTION CE SOIR 3 NOVEMBRE 2015

REMATRAQUAGE POLITIQUE SUR DAECH !

A FUIR

La chaîne de télévision franco-allemande de service public ARTE va rediffuser ce soir le film de J. Fridel dont nous avons déjà parlé ( voir ci-dessous : AVIS Ce soir … ) et ensuite suivront deux nouveaux documents : Encerclés par l’Etat islamique et Disparus, la guerre invisible en Syrie.

Films de propagande alimentant le prétexte de l’abominable Etat islamique permettant de mener une guerre contre la République arabe syrienne ; nécessaires, évidemment pour revivifier le moral des diplomaties françaises, allemandes et étasuniennes après le revers subi par l’intervention militaire russe contre ce même Etat islamique en Syrie.

Mais, même si la Syrie finira par avoir le dessus, continuer d’agiter ce spectre du Cheval de Troie des USA peut encore porter ses fruits maudits dans cette région, tant elle est convoitée par les requins de l’économie occidentale, au mépris des risques de guerre mondiale que cela peut entraîner.

Ceci, en France même, par des individus responsables qui se présentent comme étant des « socialistes »…

Logo de Gérard
mercredi 23 décembre 2015 à 16h53 - par  Le Président

« L’impérialisme, c’est la subordination de toutes les couches des classes possédantes au capital financier et le partage du monde entre cinq ou six « grandes puissances », dont la plupart participent à la guerre. ( 1ère Guerre mondiale )
Le partage du monde entre les grandes puissances signifie que toutes leurs couches possédantes ont intérêt à la possession de colonies et de sphères d’influence, à l’oppression de nations étrangères, aux postes plus ou moins lucratifs et aux privilèges conférés par le fait d’appartenir à une « grande » puissance et à une nation oppressive.
La « défense de la patrie » des nations impérialistes est la défense du droit au butin provenant du pillage des nations étrangères. » Lénine, juin 1915.

C’est là à quoi s’occupe vaillamment aujourd’hui encore, le gouvernement socialiste de la France en Syrie, au risque de déclencher une guerre nucléaire…

Logo de Gérard
EL le Cheval de Troie des USA (4)
dimanche 27 septembre 2015 à 21h05 - par  Gérard

C’est fait, Hollande-va-t’en-guerre a frappé !

Nous avions prévenus que le président socialiste de notre République n’hésiterait pas à satisfaire, comme un « caniche » disent certains, aux exigences des amerloques, et qu’il irait jusqu‘à engager la France dans une guerre.
C’est parti. Il a profité de sa présence à New York pour faire sa BA auprès d’Obama en lançant ce jour des frappes aériennes apparemment contre l’État islamique ; mais rien de sûr, le communiqué de l’Élysée ne donnant « aucune précision ni sur le type de cible, ni sur les zones visées. » (AFP)
Ne soyons pas dupes. Cela veut dire en clair que le ramassis de mercenaires, l’EI, formés par la Coalition occidentale pour préparer le terrain à la guerre contre la République syrienne, n’ont certainement pas été touchés ; ce ne serait pas dans la stratégie mise en place. Il est arrivé lors de conflits anciens que l’on bombardât ses propres troupes, mais aujourd’hui les techniques sont très sophistiquées… d’autant que le nombre exact de soi-disant djhiadistes français en Syrie ( 2000 ) est connu du gouvernement.

Ce qui compte c’est d’éliminer la république laïque de Bachar el-Assad en convainquant les Français, comme le fit le Premier ministre mardi soir sur France 2, que les « Syriens la fuient parce qu’ils y vivent sous la torture, et les persécutions » ; alors que la réalité est tout autre.
Elle est économique, on l’a déjà dit ici : il faut que le pétrole irakien, c’est-à-dire étasunien, puisse aller jusqu’en Europe pour le plus grand profit du pétrodollar et aux dépens du gaz russe ; mais pour cela le pipe-line doit traverser la Syrie et ce serait mieux si le président actuel était remplacé par un « président » tout dévoué à la cause occidentale ! Stratégie bien rodée par la France colonialiste.

Alors, parce que nous sommes des républicains laïques nous ne cautionnerons jamais une telle opération politico-militaire conduisant à une ingérence dans un État souverain, sous couvert de mouvements religieux quels qu’ils soient.

Gérard

Logo de Pierre Cloutier
EL le Cheval de Troie des USA (4)
jeudi 10 septembre 2015 à 17h53 - par  Pierre Cloutier

Oh là là, on souffre de la conspirationite aigüe ce matin !

Logo de Pierre Cloutier
mardi 22 septembre 2015 à 11h46 - par  Le Président

On apprend ce matin ( AFP ) que l’armée de l’air de la République syrienne a tué une quarantaine de « jihadistes du groupe Etat islamique (EI) …"Il s’agit de frappes précises sur des positions de l’EI à Palmyre, al-Soukhna et al-Qaryataïn dans la province centrale de Homs", a précisé à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). »
D’ailleurs l’armée de Bachar el Assad « multiplie ces derniers jours ses frappes contre l’organisation extrémiste, parallèlement au renforcement de la présence militaire de son allié russe en Syrie. »
Aussi la Russie appelle-t-elle à une coalition « plus large contre l’EI, qui inclurait la Syrie et l’Irak. »
Idée que nous avions évoquée, sans conspiration aucune, car tellement dans une logique normale d’une internationalisation de défense, face à ces tortionnaires à l’identité et à une réalité très suspectes.

Brèves

4 mars 2014 - Football et laïcité en France

Communiqué de la FFF en date du 01/03/2014
La Fédération Française de Football, Association membre (...)

10 avril 2011 - ENCORE UNE ÉGLISE QUI DISPARAÎT

(AFP du 8. 4. 2011)
À l’avenir à Vandoeuvre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, ceux qui (...)

6 avril 2011 - UN GESTE DE MAUVAIS GOÛT

(AFP du 6 avril 2011)
Le chef de l’Église catholique belge, l’archevêque André-Joseph Léonard, a (...)