PRESIDENTIABLES ET LAICITE

mercredi 25 avril 2007

Les athées que nous sommes, défenseurs inconditionnels du principe de laïcité français, sont très inquiets du résultat du premier tour des élections présidentielles.

En effet, nous pensons que Nicolas Sarkozy – pour l’avoir déjà écrit ici – affiche trop souvent son intention de revenir sur ce principe, c’est-à-dire le financement des lieux de culte par l’Etat, au prétexte de doter des mêmes « droits réels et pas virtuels »* les religions dépourvues de lieux de culte.

Il sème ainsi la confusion dans les esprits : rappelons que tout croyant a DROIT selon la loi à pratiquer en toute tranquillité le culte de son choix, ce n’est pas un « droit virtuel » ! Par contre il n’a pas droit à recevoir une aide financière de l’Etat pour sa pratique, droit réel . Si bien que lorsque monsieur Sarkozy déclare : « Je veux aider les élus locaux à pouvoir répondre aux demandes des communautés présentes dans leur ville. »* il se met déjà virtuellement dans l’illégalité et envisage la possibilité réelle de modifier la loi.

Aussi nous ne pensons pas qu’il soit le candidat présidentiable le mieux à même de maintenir fermement, face aux exigences des communautés religieuses, ce principe chèrement acquis de séparation de l’Eglise et de l’Etat ; la laïcité c’est la possibilité pour chacun de pouvoir être croyant ou non sans crainte d’aucune nature et la République c’est l’assurance que seul l’intérêt général est pris en compte et nous y veillons.

* Entretien au journal La Croix, 03/04/2007

Le président


Commentaires

Brèves

4 mars 2014 - Football et laïcité en France

Communiqué de la FFF en date du 01/03/2014
La Fédération Française de Football, Association membre (...)

10 avril 2011 - ENCORE UNE ÉGLISE QUI DISPARAÎT

(AFP du 8. 4. 2011)
À l’avenir à Vandoeuvre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, ceux qui (...)

6 avril 2011 - UN GESTE DE MAUVAIS GOÛT

(AFP du 6 avril 2011)
Le chef de l’Église catholique belge, l’archevêque André-Joseph Léonard, a (...)