Commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage

vendredi 12 mai 2006

A propos de cette commémoration on lira avec intérêt cet extrait d’un texte d’Octave Mirbeau de 1907* ; sur les quais du port d’Anvers il écoute un missionnaire en partance lui confier les difficultés de son évangélisation en terre fidjienne. On sait combien ces apôtres de la parole de Dieu ont été aussi les auxiliaires serviles de la colonisation.

" ...C’est un missionnaire. Barbu, botté, sanglé de cuir, coiffé d’un trop hâtif casque colonial, la soutane graisseuse et retroussée comme une capote de soldat, il s’initie au mécanisme d’un révolver Browning, dont l’étui est fixé à sa ceinture, près d’un chapelet à gros grains. Sa figure bronzée est énergique, ses yeux rieurs sont très doux. Un brave homme sûrement, et qui a plutôt l’air d’un bandit que d’un apôtre...Il part pour les îles Fidji, il emporte avec lui toute une cargaison de gramophones.

- Vous n’imaginez pas, me dit-il, comme ces bougres de nègres-là sont bornés, têtus !...C’est curieux, je ne peux pas arriver à les évangéliser...J’ai essayé tout...Rien...rien n’y fait...Des murs...Le bon Dieu, la Vierge, saint Joseph, les joies du Paradis ?...Ah ! bien oui...Ce qu’ils s’en foutent... vous n’avez pas idée...J’en ai vu des nègres dans ma vie...j’en ai vu, mais de ce numéro là...jamais. Croiriez-vous que l’alcool, ou rien c’est kif-kif ?...Et pourtant, Dieu sait si c’est une excellente méthode de conversion !...Ah ! parbleu, il se saoûlent comme des cochons...Et puis, un point, c’est tout...Mécréants après comme avant... Ca, vous savez c’est inouï... c’est même unique... Alors, ce coup-ci...je vais essayer le gramophone... Ma foi, oui !... Qu’est-ce que je risque ?... Il paraît, du reste, que le gramophone opère de vrais miracles ... J’ai, en Afrique, un ami à qui ça réussit merveilleusement... Et pas d’ennuis, pas de fatigues... pas de cathéchisation... Il rassemble ses nègres autour de l’instrument, et au bout de la troisième plaque... pan... ils sont chrétiens... La grâce, ça leur vient en écoutant chanter le gramophone... Ah ! ah ! ah !... Ca ne m’étonne qu’à moitié... J’ai toujours remarqué que les nègres raffolent de musique et de chansons. Enfin, je vais bien voir si, avec les marches militaires de la garde républicaine, les valses de Strauss, les chansons d’Yvette Guilbert, et le bel canto de M. Caruso, je serai plus heureux qu’avec le bon Dieu, la promesse du Paradis, et les petits verres de rhum. En tout cas...

Il se met à rire d’un rire franc, sonore :
- En tout cas, reprend-il, je ne serai pas reparti là-bas, pour rien... Et je vous donne ma parole d’honneur que, si je n’arrive pas à les convertir... et même si j’y arrive...dites-donc !...ah ! ah ! ils me les paieront ces gramophones, et un prix...ah ! ah !... un prix... Qu’est-ce que je risque ? J’en emporte mille que je dois à la générosité d’une vieille douairière très pieuse... Ah ! la brave femme, la sainte femme...

Il insère son révolver dans l’étui, et faisant tournoyer son chapelet où des croix, des coeurs de Jésus, des médailles bénites s’entrechoquent :
- C’est heureux, conclut-il, que, de temps en temps nous rencontrions des âmes généreuses, des âmes comme ça... parce que la religion, voyez-vous... dans ces temps-ci... ça devient un sale métier... ah ! sacristi... un bien sale métier ! Enfin voilà... "

Le président.

* Mirbeau Octave, La 628-E8 ( 1907 ), Paris, Fasquelle Editeur, 1918, p. 152-154


Commentaires

Brèves

4 mars 2014 - Football et laïcité en France

Communiqué de la FFF en date du 01/03/2014
La Fédération Française de Football, Association membre (...)

10 avril 2011 - ENCORE UNE ÉGLISE QUI DISPARAÎT

(AFP du 8. 4. 2011)
À l’avenir à Vandoeuvre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, ceux qui (...)

6 avril 2011 - UN GESTE DE MAUVAIS GOÛT

(AFP du 6 avril 2011)
Le chef de l’Église catholique belge, l’archevêque André-Joseph Léonard, a (...)