RELIGION ET OLYMPISME

mercredi 16 avril 2008

extrait de l’article paru
le 12 avril 2008 dans le journal l’Humanité

L’étrange modèle tibétain de théocratie Par Jean-Luc Mélenchon, sénateur (PS).

Toute critique du gouvernement chinois a-t-elle pour préalable l’adhésion au projet théocratique du dalaï-lama ? C’est à cette impasse que conduit l’opération d’agitation et de conditionnement médiatiques lancée par les partisans du boycott des jeux Olympiques de Pékin...

Il y aurait une solidarité obligatoire et inconditionnelle avec la fraction indépendantiste et religieuse des Tibétains. On admet, sans y réfléchir davantage, d’amputer la Chine du quart de son territoire. On doit approuver le régime moyenâgeux des moines tibétains et de leur roi en exil, le 14e dalaï-lama.

On reconnaît à celui-ci l’extravagante qualité de dieu vivant et le pouvoir politique absolu sur le peuple tibétain. On assume sa prétention grotesque à choisir avec son haut clergé la personne dans laquelle il affirme se réincarner ?

À toutes ces sottises s’ajouterait la négation de l’histoire qui lie le Tibet à la Chine depuis le XIVe siècle ! On devrait oublier que la revendication indépendantiste a été suscitée au XXe siècle par les puissances occidentales en pleine période impérialiste, Royaume-Uni puis États-Unis, pour dépecer la Chine.

Il faudrait ignorer que ce que l’on appelle la « répression chinoise de 1959 » a été une réponse à l’insurrection des moines tibétains contre l’abolition du servage et des droits et codes féodaux. Codes en vertu desquels le prix de différentes catégories d’êtres humains était hiérarchisé et donnaient aux maîtres des monastères droit de vie et de mort sur leurs serfs.

Il faudrait s’indigner de la répression policière des manifestations à Lhassa, mais oublier qu’elles ont commencé par un pogrom contre des commerçants chinois.

Oublier sans un mot de compassion qu’ils ont été tués à coups de bâton et brûlés dans leurs magasins avec leurs familles par ceux qui se réclament du dalaï-lama.

Il faudrait accepter de parler de « génocide » pour désigner une population tibétaine qui a plus que doublé depuis les années cinquante !

Il faudrait s’incliner devant la prétendue identité religieuse des Tibétains au moment où ces populations entrent dans le processus de déconfessionnalisation que partagent toutes les sociétés en développement.

Il faudrait fermer les yeux sur le drôle de visage de la société conforme aux « traditions » et à l’« identité tibétaine » que défend le clergé tibétain : condamnation de l’avortement et de l’homosexualité, jugée contre nature par le dalaï-lama lui-même, refus des mariages mixtes Tibétains-Chinois, considérés comme impurs, recrutement dès leur plus jeune âge d’enfants par les monastères…

Sans parler de la récente campagne contre le chemin de fer entre Pékin et Lhassa, avec des arguments qui rappellent le XIXe siècle et la condamnation du chemin de fer par le pape Grégoire XVI, qui y voyait un moyen diabolique de diffuser des idées nouvelles et de bouleverser la tradition religieuse.

Comment peut-on se réclamer des droits universels de l’homme et commencer par la négation au Tibet de la séparation du religieux et du politique ?


Commentaires

Logo de Le Président
RELIGION ET OLYMPISME
lundi 8 septembre 2008 à 13h38 - par  Le Président

Quel étrange spectacle que celui qu’ont donné ces élus socialistes - et non des moindres - LANG, ROYAL, MOSCOVICI, et quelques autres dans la course à l’entretien avec le dalaï lama. Véritable idolâtrie qui les a conduits même à troquer l’écharpe tricolore pour la kata du bouddha. Iront-ils jusqu’à revêtir la chasuble de soie blanche aux orfrois lors de la venue prochaine de Benoît XVI à Paris....
On est en droit d’attendre autre chose de représentants de la gauche républicaine et laïque ; par exemple qu’ils déclarent enfin publiquement qu’ils mettront fin au statut particulier et archaïque des départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle, afin que la loi de 1905 soit appliquée à toute la nation. Revendication contenue dans le programme de gouvernement du parti de la rose au poing.

Logo de Le Président
RELIGION ET OLYMPISME
lundi 11 août 2008 à 13h36 - par  Le Président

Attention ! l’arrivée aujourd’hui en France, pour une douzaine de jours, du dalaï lama n’est pas un acte anodin, ni même purement "symbolique" ou essentiellement religieux, comme on le laisse entendre. Même s’il ne rencontrera pas le président de la République - ce serait une nouvelle insulte à la République - ou tout autre représentant de l’Etat, le tartuffe devrait se rendre au Sénat. Une fois encore prévenons ces "sages" élus de la nation du devoir qu’ils ont de respecter et faire respecter les lois de la République française, dont celle du 9 décembre 1905, qui précise notamment que " La République ne reconnaît aucun culte".
A titre privé, dans leurs maisons de campagne, personne n’empêchera ces messieurs de trinquer avec ce représentant du bouddhisme.
Dans notre pays, la laïcité est à nouveau la cible d’attaques et de provocations de toutes sortes ; il est du devoir de tout républicain de protester et d’intervenir auprès des associations locales et des élus pour le respect de la démarcation entre vie publique et vie privée ; cette dernière concernant lescroyances religieuses que certains voudraient voir reconnues comme faisant partie du paysage "culturel" public. Donc vigilance.

Brèves

20 février 2013 - La bonne idée

Émergeant a contrario du flot de banalités déversées par les medias en ce début d’année, nous avons (...)

1er décembre 2011 - Bessières

Le pianiste, accordéoniste et compositeur Louis BESSIÈRES vient de décéder à l’âge 98 ans. Si (...)